Le poisson zèbre

Un poisson zèbre en vadrouille

Connaissez-vous les Kumeyaay?

Lorsqu’on visite San Diego, on ne pense pas forcément aux premiers habitants de la région. Et pourtant, les « native americans » étaient ici très nombreux, comme dans tout le pays. Les indiens Kumeyaay partageaient leur vie entre des campements d’été dans les montagnes et d’hiver, sur la côte. Ils n’habitaient pas les teepees des westerns ou des maisons en adobe mais des cabanes de branchages et bois. Chasse, pêche (poissons et coquillages à gogo dans l’océan tout proche) et culture de céréales rythmaient leur quotidien.

Les premiers contacts avec les Européens datent de 1540. L’explorateur espagnol Alarcon arrivait alors de l’intérieur des terres, tandis que le portugais Cabrillo débarquait par la mer en1542. Mais il fallut attendre 1768 pour que la première colonie permanente soit implantée à San Diego. En 1769, le père franciscain Junipero Serra construisit la première mission et parvint à convertir quelques autochtones.

Comme dans bien d’autres colonies du Nouveau Monde, la tolérance initiale des indiens vis-à-vis des nouveaux arrivants se transforma en résistance de plus en plus dure au fil des années. Cette résistance fut d’ailleurs alimentée et renforcée dans son efficacité par des indiens préalablement convertis au christianisme mais déçus par les colons.

Dans le même temps, les espagnols/mexicains étaient englués leur propre guerre civile, ou plus exactement dans le conflit les opposant à l’Espagne pour leur indépendance, ce qui encouragea les Kumeyaay à intensifier leurs raids en Californie du Sud.
Le Mexique gagna son indépendance en 1821 mais San Diego ne fut administré par le nouvel état qu’à partir de 1822. Les nouvelles lois mexicaines, et notamment celles concernant la propriété des terres, furent encore moins du goût des Kumeyaay, et on repartit pour un tour de raids et expéditions punitives.

En 1840, un anglais du nom de Sir Edward Belcher posa le pied sur le port de San Diego et se dit que décidément, cette ville un peu essoufflée serait bien facile à prendre, que ce soit par les indiens ou par d’autres européens. Tant qu’à faire, autant que ce soit par…. ? Oui, vous avez deviné. Ce qui est marrant, c’est que l’une des excuses des Américains pour déclencher la guerre avec le Mexique fut, justement, les mauvais traitements infligés aux indiens en Californie. Ça ne vous rappelle rien ? Mais c’est une autre histoire, on verra ça la prochaine fois.

mai 16, 2008 - Posted by | Uncategorized

3 commentaires »

  1. Ces civilisations indiennes sont trés méconnues probablement à cause des westerns PZ tu devrais faire une catégorie spéciale dans ton blog pour tous nous les présenter

    Commentaire par Patrick Mottard | mai 17, 2008

  2. ouh la ouh la ouh la, mais y a 500 000 « nations » différentes au moins, j’y arriverai jamais!!!!!

    Commentaire par Clotilde | mai 17, 2008

  3. Commence par ceux autour de Chicago

    Commentaire par Patrick Mottard | mai 17, 2008


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :