Le poisson zèbre

Un poisson zèbre en vadrouille

Maurice Winnykamen à la FNAC de Nice

maurice1.jpg
Il y a quelques mois, j’avais interviewé Maurice Winnykamen. Nous avions parlé de sa vie d’enfant caché pendant la guerre, mais aussi de sa vie de militant, au MRAP notamment. A l’occasion de la sortie de son livre sur le MRAP, il est invité à la FNAC de Nice pour un débat, jeudi prochain. Avis aux niçois de ce blog.
Deuxième avis: Maurice est également très occupé cette semaine avec le Festival International du Film sur la Résistance, toujours à Nice du 9 au 18 novembre.

Voici l’affiche du débat à la FNAC:

« Signature et débat »

La FNAC de Nice,
Vous invite à débattre avec
MAURICE WINNYKAMEN
Qui dédicacera son livre

« Grandeur et Misère de l’antiracisme :
Le M.R.A.P. est-il dépassé ? »

Le jeudi 22 novembre 2007
À partir de 17 heures 30
44/46 avenue Jean Médecin

Après une investigation sur l’histoire de l’ensemble des mouvements antiracistes de France, l’auteur qui adhéra au M.R.A.P. en 1949 pose une question. Pourquoi ce Mouvement occulte-t-il le fait que le M.N.C.R. (Mouvement national contre le racisme), à l’origine du M.R.A.P. créé sous le nom de Mouvement contre le racisme l’Antisémitisme et pour la Paix, fut initié par des Juifs résistants en 1941 en réponse au statut des Juifs de Pétain. Par quelle aberration a-t-il remplacé les mots fondateurs : Paix par Amitié entre les peuples, comme si l’on pouvait être ami avant d’avoir fait la paix, et Antisémitisme par le seul générique Racisme, ce qui lui ouvre grand le champ des manipulations?
Les Juifs qui, pourtant, furent solidaires des travailleurs algériens quand en 1961 Papon les fit assassiner sur les ponts et les berges de la Seine, ont ainsi disparus de l’histoire du M.R.A.P. dont le Président soutient le communautarisme islamique : quand on entendait, non loin de ses banderoles crier « Mort aux Juifs » dans les défilés « pour la paix » en Irak, il protestait plutôt mollement et faisait un procès à qui dénonçait ces appels au meurtre et son inertie ; ses appels télévisés pour le droit au port du voile et pour la viande hallal à l’école éloignent le Mouvement des règles de la laïcité ; ses procès aux professeurs d’Histoire, aux philosophes, tendent à vider l’enseignement de son contenu dès lors que le mot Islam est prononcé ; son soutien aux procès contre les caricaturistes, sa non poursuite de Dieudonné après son sketch « Heil ! », ses propos contre le blasphème sont contraires aux lois de la République… Lui qui crie sur les toits qu’il n’y a qu’un seul racisme voudrait, quand un cimetière ou un mémorial juif est profané, quand un jeune juif est assassiné, soudain défiler contre tous les racismes. Tout ces faits ont un relent nauséabond de communautarisme et de racisme.
Le fait d’être ou d’avoir été victime du racisme ne justifie en aucun cas que l’on soit raciste soi-même. Presque tous les créateurs historiques du M.R.A.P. ont démissionné. Mais tous, pourtant, et avec eux un tiers des adhérents ainsi qu’une partie importante des dirigeants, souhaiteraient que leur Mouvement retrouve ses fondamentaux et redevienne ce qu’il fut : le 3e mouvement français issu du refus de la haine raciste et antisémite.
« Que ce livre soutienne leur juste combat », a déclaré Maurice Winnykamen.

novembre 16, 2007 - Posted by | Uncategorized

8 commentaires »

  1. Actions contre l’antisémitisme

    Le MRAP intervient systématiquement par communiqués contre les actes antisémites rendus publics (déclarations antisémites de Dieudonné sur le site block.map…), manifeste sa solidarité avec les responsables des lieux juifs visés. Il s’est porté partie civile chaque fois que possible et nécessaire, notamment la profanation du cimetière alsacien.

    La commission dont les réunions sont mensuelles suit de près l’actualité et prépare les interventions du MRAP. Elle est intervenue dans plusieurs lycées parisiens et a participé à la pose de plaque en hommage aux enfants juifs déportés par « l’école de la rue de Tlemcen »

    Le MRAP a en outre organisé des rencontres avec des organisations juives progressistes et laïques pour travailler ensemble (Rencontre Progressiste Juive, Union Juive Française pour la Paix, Une autre Voix Juive…..)
    Par ailleurs, le MRAP a poursuivi son combat ancien contre le néo-nazisme et son pendant le négationnisme en relevant toutes les déclarations négationnistes et en intervenant auprès des autorités universitaires concernées (Affaire Plantin en particulier).

    Commentaire par www.mrap.fr | novembre 17, 2007

  2. M.WINNYKAMEN se livre systématiquement à des attaques, à la limite de la diffamation, contre le MRAP. Loin de renier ses origines -de nombreux militants juifs issus du MNCR – le MRAP revendique ce passé glorieux (cf site historique du MRAP). M.W. n’a toujours pas « digéré » le changement d’appellation, il y a 30 ans, sous la présidence d’Albert LEVY qu’on ne peut décemment taxer d’antisémitisme… Il ne s’en prend qu’au MRAP, peu important que SOS RACISME n’ai pas « antisémitisme » dans son appellation ! Il répète à satiété les mensonges sur la manifestation du 07/10/00, organisée par 70 assoc. pour protester contre les provocations de SHARON sur l’Esplanade des Mosquées, attribuant des slogans antisémites au cortège du MRAP. Pourtant, Malek BOUTIH a dû répondre de telles calomnies devant la justice. Il accuse le MRAP d’avoir été favorable au port du voile à l’école alors que son Congrès national de 12/04 s’est prononcé contre le port du voile mais AUSSI contre l’exclusion des élèves, le dialogue devant primer.
    Je ne lui ferai pas de procès, son entreprise de dénigrement ne mérite que le mépris.

    Commentaire par MASSON Christian | novembre 20, 2007

  3. Je ne vois pas très bien comment on peut être contre le port du voile à l’école et contre l’exclusion de celles et ceux qui ne suivent pas les règles de l’école laïque, si ce n’est pour ménager la chèvre et le chou. Et il est vrai qu’il y a eu beaucoup plus de médiatisation du MRAP en tant que défenseur des lycéennes voilées qu’en tant qu’anti-voile à l’école. Mais bon passons, ce doit être la faute des journalistes de la télé.
    Mais après tout, tant mieux si certains au MRAP se sentent garants de la laïcité et moins en phase avec la direction actuelle, c’est à eux de s’assurer que dérapage maladroit il n’y aura plus!

    Commentaire par lepoissonzebre | novembre 20, 2007

  4. merci pour ton commentaire, j’attendais desespérement des explications sur le sujet!!!

    Commentaire par marion | novembre 22, 2007

  5. faudrait vraiment qu’on en discute parce que si même des gens comme toi ne voient pas TOUS les très grands dangers de cette loi, je me fais un peu de souci! :)))))) Cela dit, ton analyse n’était pas mauvaise, c’est juste qu’il manquait des choses.

    Commentaire par Clotilde | novembre 22, 2007

  6. M.W ne cesse d’en rajouter dans sa volonté de nuire au MRAP en le diffamant. Vendredi soir, à la FNAC NICE, il a été jusqu’à dire que « Charles PALANT et Albert LEVY ont commis un acte antisémite en modifiant la dénomination du MRAP ». Un ignoble dirigeant nazi avait dit (à peu près): « Est juif celui que je désigne comme tel ». La définition de l’antisémite répondrait-elle à la même logique absurde ?
    Les créateurs du MNCR ont bien utilisé le R comme Racisme car la lecture de Mein Kampf leur avait appris qu’HITLER hiérarchisait les « races » humaines et en vouait certaines à la destruction (Juifs, Tsiganes), d’autres à la soumission (Slaves, Celtes, etc.); l’antisémitisme n’était qu’une facette (néanmoins monstrueuse) d’un racisme global. L' »Alliance Antiraciste » qui a réuni à la fin de la guerre le MNCR et la LICA a raisonné de même. Comme quoi, à suivre M.W., si on peut faire de la prose sans le savoir, on peut aussi poser des actes antisémites tout en étant issu de la Résistance !!!

    Je profite de ce message pour affirmer qu’il n’a été crié « Mort aux juifs » dans AUCUNE manifestation NICOISE, que ce soit au moment de la provocation de SHARON sur l’esplanade des Mosquées ou durant la guerre d’IRAK. Les journaux en auraient rendu compte, Maurice aurait sûrement fait publier un communiqué, la LICRA aussi (S’ils existent, qu’il les produise !). J’ajoute que le MRAP NICE aurait lui aussi, sans la moindre réticence, condamné publiquement ces actes odieux.
    Mais ce n’est qu’une des nombreuses contre-vérités de son brûlot…

    Commentaire par Christian MASSON 06 | novembre 24, 2007

  7. Actions contre l’antisémitisme

    Le 16 octobre 1981, Robert Henri Petit, le secrétaire de l’ancien commissaire aux affaires juives est condamné à un an de prison avec sursis et 20.000 francs français de l’époque. Il avait attaqué dans une revue qu’il éditait à Argenteuil Simone Veil, Michel Debré, des juifs, et les habitants de l’Etat d’Israël. Le MRAP et la LICRA s’étaient portés partie civile.[32]
    Le 22 mars 1982, Mark Frederiksen, ex-dirigeant du groupe néo-nazi « Fane » a été condamné suite à une plainte du MRAP à 6 mois de prison avec sursis et 6.000 francs français de l’époque pour apologie de crimes de guerre, provocation à la haine et à la violence raciale, diffamation et injures raciales. Il avait repris dans la revue « Notre Europe » la thèse du négationiste Robert Faurisson selon laquelle les chambres à gaz n’avaient pas existées. Il avait déjà été condamné pour les mêmes faits en 1980 et 1981.
    Début 1990, dans une brochure destinée aux cadres du Front national, on peut lire : « Ce qu’il faut par contre, c’est s’en prendre aux lobbys, aux groupes de pression, par le truchement desquels ces milieux interviennent, qu’il s’agisse du MRAP, de la LICRA, de la LDH, de SOS Racisme, du CRIF, etc… et constituent la partie émergée du parti de l’étranger ou encore du lobby pro-immigration. »
    En avril 1996, le MRAP porte plainte contre le journal de rue Le Réverbère, pour provocation à la haine raciale et à la discrimination. Dans le numéro du 17 février, le MRAP relève « des digressions antisémites calomniant l’ensemble des professions juridiques » dans un article signé de Georges Mathis, directeur de la publication. Celui-ci s’y interroge sur l’implication « des personnes de confession juive dans l’absence d’indépendance de la justice ».
    En mars 2000, 13 juifs iraniens sont incarcérés par le régime iranien pour un prétendu espionnage au profit d’Israël et des Etats-Unis. Ils encourrent la peine de mort. Le CRIF suivra l’affaire de très près et agira, en France, pour que ces treize juifs puissent être sauvés. Le MRAP apportera son entier soutien au CRIF dans cette démarche, ainsi que la LICRA, SOS Racisme, de nombreuses organisations d’avocats et de magistrats, dont le barreau de Paris.
    Alain LBihel, employé à l’usine nucléaire de la Cogema à La Hague (Manche), a comparu, lundi 15 novembre 1999, devant le tribunal correctionnel de Paris, poursuivi pour « injure raciale » par le MRAP qui lui reproche d’avoir dit, lors d’une manifestation en marge de la visite du candidat Verts aux élections européennes, Daniel Cohn-Bendit à Cherbourg : « Avec quoi, les Allemands vont-ils faire brûler leurs centrales ? Avec des Juifs ? ».
    MRAP proteste contre l’enregistrement, au Journal officiel du 25 novembre dernier, d’une association intitulée  » Amnistie nationale pour les internés et les victimes de la loi Gayssot « , qui se donne pour objet d' » ouvrir un débat contradictoire sur la question des chambres à gaz homicide durant la seconde guerre mondiale « . Le MRAP se déclare  » stupéfait par cette légalisation officielle de la propagande négationniste  » et demande  » la dissolution de cette association « . Il indique qu’il a, à cette fin,  » interpellé le ministère de l’intérieur « ,  » saisi l’ensemble des groupes parlementaires  » et  » initié une procédure « , le 10 décembre, devant le tribunal de grande instance de Fontainebleau,  » afin qu’il soit procédé à l’annulation de ladite association « . Saisissant le ministère de l’intérieur et la justice, Le MRAP s’indigne de l’enregistrement d’une association  » négationniste  » au  » Journal officiel , Paris, Le Monde, 01.01.93.

    Commentaire par WWW.MRAP.FR | novembre 25, 2007

  8. Le 23 novembre 2003, Malek Boutih alors encore président de SOS Racisme déclare à propos du MRAP : « Il faut dire, par exemple, que si je prends la société française que je connais, il y a des formes d’antiracismes différentes : il y a celui du MRAP qui défile aux cris de « Mort aux juifs », celui de la Ligue des droits de l’homme qui écrit le texte justifiant la présence de Tariq Ramadan au FSE. Mais, il y a aussi celui de SOS Racisme qui lui organise des débats contre l’antisémitisme et qui l’assume. » Le MRAP a porté plainte contre Malek Boutih, les cris incriminés ayant été prononcés par des éléments incontrôlés en marge de la manifestation. Le 14 septembre 2006, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a décidé de condamner Malek Boutih pour diffamation à l’encontre du MRAP. Il devra, comme le MRAP l’avait demandé, verser un euro de dommages et intérêts pour le MRAP, 1 000 euros d’amende, et 2 500 euros au titre de l’article 475-1 du code pénal. Cette condamnation a été confirmée par la Cour d’appel de Paris le 27 juin 2007.

    Commentaire par WWW.MRAP.FR | novembre 25, 2007


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :