Le poisson zèbre

Un poisson zèbre en vadrouille

Axel Kahn, la recherche, la part de la génétique et celle du contexte

afpbertrand-gay.jpg Puisqu’on parle Recherche Scientifique aujourd’hui, on va continuer un peu. Il y a quelques semaines, Bertrand Monthubert et moi-même avons interviewé, pour Sauvons La Recherche, le généticien Axel Kahn. Les questions ont porté sur sa vision du paysage actuel de la recherche française, sur la récente loi de programmation de la recherche et sur les présidentielles. Nous avons aussi parlé des déclarations de Nicolas Sarkozy sur les prétendues causes génétiques de la pédophilie et du suicide.
L’intégralité de l’interview est disponible sur le site de Sauvons La Recherche, ou en cliquant le lien en bas du présent article.

Extraits :

« Ces cinq dernières années se sont caractérisées pour moi par une augmentation progressive de la tension dans le domaine de la recherche, entraînant une perte de ce qui était une caractéristique de l’ambiance dans les laboratoires français, une certaine joie de vivre et une fierté d’exercer ce métier. Le nombre des étudiants qui vont avoir un emploi correct, que ce soit dans le privé ou dans le public, a certainement décrû continuellement depuis une dizaine d’années et aujourd’hui les doctorants le savent pertinemment. C’est une inquiétude qui se ressent dans le travail de chaque jour. Pour ce qui est des chercheurs seniors, très progressivement, l’obligation de disposer de très gros contrats individuels pour effectuer leurs travaux les a amenés à être à longueur d’année en compétition, non seulement pour la qualité du résultat scientifique mais aussi pour l’obtention des contrats. »

« Jamais un gène ne saurait commander un destin, une valeur, une qualité, un comportement. La diversité génétique des individus s’accompagne de la sorte d’une grande variabilité de leur réponse aux stimulations, agressions et influences diverses auxquelles ils sont soumis dans leur confrontation au monde extérieur. (…) Lorsque Nicolas Sarkozy affirme « les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense », il suggère, en réalité, que la part de l’inné est à ce point prédominante qu’il n’y aurait rien à faire en agissant sur les circonstances, c’est-à-dire sur le milieu. C’est là une thèse fort ancienne fondant l’hérédité de la valeur et du caractère des personnes. Cette conception est très antérieure à la révolution biologique du 19ème siècle puisqu’elle est au cœur de la vision aristocratique, inégalitaire des lignages. (…) Dès lors, depuis la fin du 19ème siècle jusqu’à nos jours, ce sera là une conviction profondément ancrée dans l’esprit des tenants d’un courant idéologique qui se manifestera par le darwinisme social, l’eugénisme et la sociobiologie qui est aujourd’hui une idée dominante du libéralisme moderne. En effet, cette analyse permet d’attribuer les désordres auxquels la société ne sait pas porter remèdes, voire qu’elle exacerbe, non pas à sa faillite, mais à la perversité des gènes. En ce sens, la conviction affirmée de Nicolas Sarkozy n’est guère étonnante. Elle confirme son enracinement profond dans la tradition idéologique de la droite européenne.
(…) On est en droit d’attendre d’un dirigeant, candidat aux plus hautes fonctions de la République, qu’il développe un programme de nature à permettre le meilleur épanouissement des citoyens dans leur diversité, et non pas l’édification d’une société qui ne serait vivable que pour une élite « innée ». Plus inacceptable encore serait la volonté d’être exonéré par avance de toute responsabilité dans la situation de tous les autres, constitutionnellement faibles. Leur sort malheureux ne serait que le reflet d’un destin génétique implacable. Il est toujours dangereux pour quiconque, en particulier pour quelqu’un peu versé dans l’étude de ces questions, de trancher de manière péremptoire des problèmes d’une infinie complexité. Cela devient même inquiétant lorsque cette certitude énoncée a tant d’implications quant à la politique que l’on désire mettre en œuvre. »

L’interview dans sa totalité dans la dernière partie de la Lettre de Sauvons La Recherche, ici:

avril 26, 2007 - Posted by | Science et Recherche

Un commentaire »

  1. Info pour les parisiens de toujours ou d’un week-end: grande réunion publique de Sauvons La Recherche, ce lundi, pour anoncer sa position par rapport à la présidentielle. Avec entre autres Axel Kahn, Thomas Piketty et plein d’autres médaillés, académiciens etc…
    Toutes les infos ici:
    http://recherche-en-danger.apinc.org/spip.php?article1572

    Commentaire par lepoissonzebre | avril 27, 2007


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :